Je vous mets en ligne ce que  je viens de lire chez mon ami Katata sur son blog Forum Réalisance, à propos de la crise ivoirienne cela pour essayer d'avoir beaucoup d'élements de jugement. Cette  crise ivoirienne, pour l'Afrique amène à beaucoup de réflexions,  surtout qu'en ce lundi 27 décembre 2010, sous la pression maladive de la France, l'ONU vient pour la première fois de son histoire demander à ses forces de riposter, donc de prendre partie dans un conflit.

Ainsi ces forces viennent de perdre leur neutralité légendaire. Cela rappelle l'épisode Lumumba en 1961, au Congo Kinshasa. 

A mon avis ce qui se passe actuellement en Cote-d'Ivoire est crucial et si on ne prête pas attention débouche sur deux nouvelles strates socio- historiques .

1/Si l'Occident réussit son coup, alors la démocratie en Afrique aura avancé, dans le sens où dans l'avenir les peuples africains surtout de l'espace francophone attendront de cette même communauté internationale qu'elle fasse la même chose pour les élections à venir au Congo Démocratique, au Cameroun pour 2011 en cas de fraude.

L'occident sans le savoir, se tire une balle dans les pieds, car elle est en totale contradiction à propos des élections passées au Burkina Faso, en Egypte, cette année avec des scores à l'ancienne URSS. Dans le cas du Gabon et du Congo on sait que les élections ont été truquées tout comme au Togo.

En 2008 le cas electoral ivoirien s'était produit au Kenya et a abouti au partage du pouvoir après l'envoi par l'ONU de son ancien secretaire général Koffi Anan comme médiateur. L'ONU n'avait pas pris parti pour aucun cas. Pourquoi elle n'agit pas de la même manière pour la Cote d'Ivoire?

Kibaki et Odinga après avoir fait tuer plus de 1500 civils innocents se partagent le pouvoir.

Dans ce cas-ci l'ONU (disons les Occidentaux) n'ont pas voté des résolutions pour dissuader toutes veilleités de guerre civile sur base d'appartenance ethno-régionale.

ET si on continue le raisonnement, pourquoi les casques bleus de l'ONU, au début de la guerre du Rwanda en 1994 avaient quitté le pays au lieu de voter une résolution de riposte. On a eu le génocide.

L'ONU à propos de la crise ivoirienne se fourvoie et s'engage dans une jurisprudence qui risque de la discréditer à jamais vis-à-vis des peuples africains. La France joue une très mauvaise diplomatie en se servant à mauvais escient de ce machin.

Pour ma part je crois que, même si on n'aime pas Gbagbo, on est forcé de constater que l'ingérence flagrante des Occidentaux (France, Union Européenne et USA) oblige Gbagbo à prendre la posture du martyr face au postulat racial de ses adversaires. 

C'est la deuxième strate socio-historique qui se joue,

En effet Gbagbo  a déjà gagné, et il peut se retirer avec les honneurs d'un combattant. Et laisser Ouattara dans l'embarras,  prendre un pouvoir que l'Occident lui aura donné. Lui qui attend que la communauté internationale l'installe  au pouvoir au lieu de la majorité des Ivoiriens.

Et d'autres opposants africains qui voudront le pouvoir à tout prix pourront s'inspirer de la stratégie Ouattara.

S'il arrivait que Gbagbo sorte vainqueur de cette confrontation, cela va faire tomber le mythe de la supériorité du blanc et faire tomber les masques. Les thèses Afro centristes et raciales se retrouveront renforcées à la sortie de ce conflit. L'Occident aurait mieux fait de traiter l'Afrique avec un autre regard, pas celui du quinzième siècle ou du dix neuvième siècle.

C'est à cause de ces idéologies, que Sarkosy se bat avec l’énergie du diable et la haine raciale du blanc qui se croit toujours supérieur aux autres peuples du monde, pour faire assouvir sa rage vis-à-vis de Gbagbo.

Dans cette épreuve la France coloniale et  vichyste est en train de livrer son dernier baroud d'honneur car elle a déjà perdu l'Afrique.  

L'avenir de ce continent leur échappe de plus en plus. C'est la panique à bord.

Donc pour conclure je vous laisse lire le texte.

Mouélé Kibaya décembre 2010


17 décembre 2010

Me Jacques Vergès fait une interview éclatante sur la crise ivoirienne au quotidien Burkinabé "Le Pays"

 

Dans une interview accordée au quotidien Burkinabé “Le Pays”, le célèbre avocat français Jacques Vergès prend position dans la crise post-électorale en Côte d’Ivoire et sur la justice internationale. En voici quelques extraits.

Le Pays : Quelle lecture faites-vous de la situation en Côte d’Ivoire ?

Jacques Vergès : mon avis, les Occidentaux ont poussé à faire des élections en Côte d’Ivoire. On fait des élections pour confirmer un consensus. Il n’y a pas de consensus en Côte d’Ivoire. Il vaut mieux attendre 12 ans que d’arriver à la situation actuelle. D’autre part, l’Occident appuie un candidat. Je pense que c’est une erreur. Ce candidat apparaît comme un candidat de l’étranger.

Le Pays : Pour vous, le candidat auquel vous faites allusion n’a pas gagné les élections?

J. V. : Je n’en sais rien. Même s’il a gagné… Je n’habite pas la Côte d’Ivoire, je ne connais pas exactement la Côte d’Ivoire. Je ne peux pas, comme les Occidentaux, rester à l’étranger et dire que c’est comme ci ou comme cela.

Le Pays : Quelle appréciation faites-vous de la justice internationale ?

J.V. : Je préfère parler plutôt d’injustice internationale. Vous savez, les colonialistes ont toujours un masque. Ils ne disent jamais du bien de vous. Ils pillent vos ressources naturelles. Ils ont commis des génocides à l’égard des Indiens d’Amérique, détruit des civilisations comme celle des Aztèques. Au nom de la liberté du commerce, ils ont imposé à la Chine trois guerres d’opium. Au nom de l’esclavage, ils sont venus imposer le travail forcé en Afrique. Aujourd’hui, c’est au nom de la justice qu’ils interviennent. Quelle est cette justice ? J’ai travaillé pour le tribunal de la Yougoslavie et pour celui du Cambodge. Les magistrats appliquent des règles, mais eux n’ont pas de règles. Ils font leurs règles eux-mêmes. Au Burkina ou en France, un juge dit que telle personne est gardée à vue 30 jours. La loi dit que c’est le délai maximum. Mais le juge dit que je veux le garder plus longtemps. La loi est faite par le Parlement et non pas par le juge. Dans le cas de Milosevic (ndlr, il était un de ses clients) au tribunal pour la Yougoslavie, on a changé la loi 22 fois. Ils violent le principe de Montesquieu. C’est la première chose. Au Cambodge, le tribunal vient de décider de faire appel à des donateurs privés. Quand un homme riche vous donne de l’argent, ce n’est pas pour rien. Vous vous vendez. Quand vous acceptez l’argent de n’importe qui, vous faites n’importe quoi. Je prends l’exemple du tribunal pour le Liban. Il y a 4 ans, les commanditaires de ce tribunal ont dit qu’il faut mettre en cause les Syriens. On a arrêté 4 Généraux réputés pro-Syriens. Il n’y avait rien contre eux. Les commanditaires ont dit ensuite que les Syriens ne les intéressaient plus, mais cette fois c’est le Hezbollah. On a libéré les captifs et on a essayé de mettre en cause le Hezbollah. Un tribunal est responsable devant l’opinion. On a fait le procès de Milosevic sans un Serbe dans le tribunal. On fait un procès au Cambodge où le chef du gouvernement dit qu’il ne veut pas qu’on accuse d’autres personnes, autrement il y aura la guerre civile. Le procureur qui est Canadien dit qu’il a le droit d’avoir une opinion. Les magistrats de la Cour internationale sont atteints de ce qu’on appelle un daltonisme au noir. Le dalton ne voit pas certaines couleurs. Ils ne voient que le noir. Si vous allez à la Cour internationale, tous les inculpés sont noirs, pas parce qu’il ne s’est rien passé à Gaza, pas parce qu’il ne s’est rien passé à la prison d’Abu Ghraïb. La question que je me pose maintenant est : Pourquoi l’Afrique accepte-t-elle cela ? Je ne dis pas que tout le monde est innocent, mais si ces gens sont coupables, c’est aux Africains de les juger. Pourquoi l’Afrique accepte-t-elle que ses dirigeants soient jugés par une bande de cosmopolites qui la méprisent. Il y a le cas de Béchir au Soudan. Je pense que les pays africains ont raison de ne pas appliquer le mandat international. L’Afrique n’est plus sous tutelle. Les Américains accepteront-ils qu’un pays africain juge Georges Bush pour sa guerre d’agression contre l’Irak ?....à suivre

Remerciement à Jean Sopo pour la propagation

 

Forum Réalisance Sélection