France / Afrique / Mission d’information parlementaire sur la politique africaine de la France / Rapport d’information sur la politique de la France en Afrique / Jean-Louis CHRIST

_

PARIS, France, 18 décembre 2008/African Press Organization (APO)/ — Rapport d’information sur la politique de la France en Afrique / 17 décembre 2008 :

_

Jean-Louis CHRIST (Président de la mission d’information parlementaire) :

Permettez moi de remercier le Président Axel Poniatowski de m’avoir confier la présidence de cette mission d’information, et de féliciter le rapporteur, Jacques Remiller, qui a su avec beaucoup de volontarisme, prendre le train en marche et transcrire avec fidélité le fruit de nos réflexions et recommandations.

Mes remerciements s’adressent aussi à mes collègues, qui tout au long de ces travaux, ont nourri et enrichi le champ de nos investigations dans un parfait esprit de collégialité.

Enfin, mes remerciements vont aux administrateurs dont les compétences ont été particulièrement appréciées dans cette entreprise.

Cette mission aussi intéressante qu’elle fût, a été révélatrice de la complexité de l’approche du continent africain aux multiples contrastes, autant sur le plan géographique et économique que dans ses dimensions historiques, politiques, sociales et culturelles.

Complexe aussi, l’histoire de nos relations entre la France et l’Afrique, qui, selon les saisons et l’éclairage de l’un ou l’autre côté de la Méditerrannée, a oscillé entre l’affectif et le rejet . Il n’en demeure pas moins que ces relations ont fini par tisser des liens privilégiés. Mais pour combien de temps encore ?

Impliquée dans les enjeux stratégiques du monde, l’Afrique se trouve aujourd’hui confrontée à des problèmes qui préoccupent l’ensemble de la communauté internationale.

Qu’il s’agisse de l’insécurité alimentaire mondiale, de la menace terroriste, des flux migratoires ou de la sécurisation des marchés et des approvisionnements, notamment énergétiques, cette situation entraîne en Afrique des conséquences démultipliées. Elle génère de surcroît de graves répercutions en Europe, révélant par là l’interdépendance de nos deux continents.

Il en va de l’intérêt de la France et de la promotion des valeurs de la République de fonder un nouveau partenariat avec l’Afrique misant sur le développement économique, la promotion d’États de droit, avec une dimension culturelle, éducative et humanitaire qui donne à la présence française toute sa spécificité.

Puisse ce rapport constituer un outil, une base de réflexion, pour concourir de manière dynamique à nourrir la réflexion sur les questions africaines et participer à la redéfinition d’une politique de la France en Afrique fondée sur un partenariat renouvelé.

Dans cette perspective, je vous expose les principales orientations et recommandations de la mission d’information susceptibles de contribuer à une refondation de notre politique en direction du continent africain.

Recommandations

Recommandation n°1 :

La Mission d’information suggère de définir des formes de partenariat spécifiques afin de mieux prendre en compte la situation de chacun de nos partenaires africains.

Recommandation n°2 :

La Mission souhaite un renforcement du rôle du Parlement français en matière de contrôle et de suivi de la politique de notre pays en Afrique.

Recommandation n°3 :

La Mission est également favorable à la création d’une commission interparlementaire « France - Parlement Pan-Africain » afin d’assurer un suivi des relations entre la France et ses partenaires africains.

Recommandation n°4 :

La Mission estime que le nouveau partenariat entre la France et les pays africains doit dépasser le cadre interétatique traditionnel et s’ouvrir à la société civile ainsi qu’au monde des entreprises.

Recommandation n°5 :

La Mission préconise d’exploiter pleinement les leviers d’action de la coopération multilatérale, qui occupe une place croissante dans les interventions de la France en faveur de la paix et de la sécurité ainsi qu’en faveur du développement de l’Afrique.

Recommandation n°6 :

La Mission d’information suggère la définition claire d’une ligne dans laquelle s’inscrit la politique de la France en Afrique. Le suivi du degré de réalisation de cette « feuille de route » serait évoqué lors du débat parlementaire sur la politique de la France en Afrique, proposé par la Mission d’information sur une base annuelle.

Recommandation n°7 :

En matière de coopération, la Mission recommande de renforcer les moyens de l’aide bilatérale en faveur de l’éducation et de la formation.

Recommandation n°8 :

En matière économique, la Mission estime nécessaire de soutenir la présence des entreprises françaises en Afrique ainsi que le développement des PME françaises

SOURCE : Assemblée Nationale française