Affaire Mittal Steel Arcelor

L’Europe mise à nu

Récemment à la fin du mois de janvier. La levée de bouclier générale dans toute l’Europe face à la tentative d’OPA initiée par l’Indien Mittal Steel sur le leader européen de la sidérurgie Arcelor a montré qu’en matière d’économie soit disant libérale et ouverte que l’Europe était toujours dans sa vieille idéologie impérialiste « ce que l’un gagne  l’autre le perd ».

L’économie mondiale étant depuis longtemps mondialisée, les capitaux avec, fait que les réflexes protectionnistes n’ont plus leurs efficacités, selon les théories du 19ème siècle au début de la révolution industrielle en Anglettere.

La théorie de Michael Porter qui prônait l’économie gagnant-gagnant pour toutes les Nations du Monde semble être infirmer suite à l’irruption sur la scène économique mondiale de deux pays à fort potentiel démographique que l’on croyait cantonner à leur seul facteur d’avantage démographique, ces deux pays ont près de la moitié des habitants du monde. On croyait que l’Inde et la Chine allaient demeurés l’atelier du monde.

Ainsi la suprématie du « blanc » super intelligent et savant demeurerait intacte. Mais malheureusement pour l’Europe et pour le bien du monde, l’Inde et la Chine déstabilisent les marchés et les échanges mondiaux, du coup les clichés psychologiques pour les peuples dominés.

Du fait de leur croissance, ses deux pays tirent vers le haut les prix des matières premières stratégiques et seront obligés dans un avenir proche de s’approprier ses ressources en s’assurant de leur approvisionnement à la source.

D’où l’offensive Chinoise sur le continent africain et l’offensive Indienne sur l’est  Européen.

L’OPA de Mittal Steel sur Arcelor a aussi révélé plusieurs choses essentielles.

Ø      Le Nord (Etats-Unis et Europe) n’est pas prêt a joué franc jeu en ce qui concerne le libéralisme dont il se fait champion. En somme les marchés mondiaux sont souvent dans le sens où seul le Sud doit recevoir et non le Nord.

Ø     Pour une matière première stratégique, il veut s’assurer la suprématie mondiale, par tous les moyens quitte à tuer des populations du Sud attitude purement impérialiste. C’est le cas de la France qui pour s’assurer son indépendance énergétique a bafoué ses principes moraux au Congo dans l’affaire ELF en 1997 en soutenant un coup d'Etat.

C'est aussi à cause de ça que les ivoiriens soupçonneraient la France et la communanuté de manque de sincérité.

Ø      Autre part le Nord accepterait très difficilement que les entreprises ou les investisseurs originaires du Sud prennent possession de leurs entreprises par le jeu de la finance institué par ce  même Nord.

Ø      Ainsi il y aurait une liste de quinze industries stratégiques que le Nord ne voudrait jamais laisser aux mains du Sud et dans cette liste, il y a l’acier qui rentre dans la fabrication des armes de guerres, avions, trains, machines, automobiles, bateaux et autres industries lourdes de base.

C’est pourquoi l’OPA de Mittal Steel qui n’a fait que le jeu de l’économie ultra-libérale imposée au monde entier par le Nord a soulevé cette levée de bouclier et est mal vue par le Nord.

Quels enseignements les Africains peuvent-ils tirer de cette affaire ?

-         La première c’est que le Nord défendra avec acharnement sa position dominante sur l’échiquier économique mondiale.

-         La seconde, Ce qui revient à dire que l’Afrique ne s’en sortira qu’en adoptant une stratégie qui prenne en compte cette attitude( évoquer ci-dessus)

-         La troisième, du fait que le Nord dans le jeu de dupe et son attitude impérialiste chercherait à se donner bonne conscience.

Il existerait toujours une marge de manœuvre qui pourrait permettre à l’Afrique de comprendre et respecter ses intérêts économiques ; J’entrevois à la portée des Africains qui est celle de jouer sur la possibilité qu’offrent les marchés financiers mondiaux.

En effet les Africains part les biais des fonds d’investissement peuvent sur place boursière comme New-York, Londres, Paris, Madrid, Amsterdam, Frankfort s’acheter des sociétés qui exploitent des matières premières en Afrique. Par exemple l’Etat de Côte d’ivoire peut s’acheter des parts des leaders mondiaux du cacao ou du chocolat. L’Etat du Congo avec les miettes des royalties du pétrole pourrait s’acheter une partie du capital de Total sur la bourse de Paris. Il en est de même pour les autres matières : fer, cuivre manganèse. Cette possibilité est du domaine du réel et non pas de l’économie-fiction.  Par Mouélé Kibaya d'autres textes sur http://lepangolin.canalblog.com