Diabète : plus de 500 millions de malades en 2030

Le diabète provoquerait 4 millions et demi de décès dans le monde, chaque année. D’ailleurs si nous disons le diabète, c’est une erreur.  Car  il en  existe en fait, plusieurs types.

Les  deux formes de diabète les plus répandues -les diabètes de types I et II- recouvrent des maladies différentes. Le premier qu’on appelait autrefois le diabète insulinodépendant, correspond à un déficit de production d’insuline dans le corps. Il se manifeste dès le plus jeune âge mais il est très minoritaire : environ 10% des cas de diabète dans le monde. Le diabète de type II pour sa part, apparaît plus tard dans la vie et ne cesse de s’étendre.

Or le monde arabe est frappé de plein fouet par ce fléau. Au Moyen-Orient, 9,2% de la population en serait atteinte. Soyons-en conscients, c’est un record mondial. Pratiquement 50% des 40-59 ans seraient touchés. Pour en revenir au monde arabe, plus de 24% des Qataris seraient diabétique. Pratiquement une personne sur quatre !

Quant aux pays du Maghreb, ils ne sont pas en reste. L’OMS estime qu’au moins 4,5% des plus de 20 ans y sont atteints de diabète de type II. Ce pourcentage devrait même monter à 6%, voire 7% dès 2025. Au Maroc, c’est 8 % de la population qui en souffrirait. Soit 2 millions et demi de personnes sur un total de 30 millions.

Ne négligeons pas non plus, le danger représenté par le diabète gestationnel. Cette intolérance au glucose qui apparaît en cours de grossesse, disparaît le plus souvent après l’accouchement. Le plus souvent mais… pas toujours ! Le risque de récidive en effet, varie de 30% à plus de 80% selon les études. D’où l’importance de bien surveiller la courbe de poids des femmes enceintes, et d’assurer un bon suivi après la naissance.

www.destinationsante.com