Un exemple à suivre lu pour vous dans le point.fr d'après une dépêche de l'AFP.

 - Publié le 26/03/2012 à 13:00 - Modifié le 26/03/2012 à 13:01

 
Un universitaire sud-africain a dit vouloir poursuivre l'administration régionale pour le mauvais état des routes après avoir été empêché de participer à l'enterrement de sa mère à cause d'un trou dans la chaussée, a rapporté lundi le quotidien Beeld.

Un universitaire sud-africain a dit vouloir poursuivre l'administration régionale pour le mauvais état des routes après avoir été empêché de participer à l'enterrement de sa mère à cause d'un trou dans la chaussée, a rapporté lundi le quotidien Beeld.

Un universitaire sud-africain a dit vouloir poursuivre l'administration régionale pour le mauvais état des routes après avoir été empêché de participer à l'enterrement de sa mère à cause d'un trou dans la chaussée, a rapporté lundi le quotidien Beeld.

La voiture de Wannie Carstens a eu deux pneus crevés en roulant dans le trou à la vitesse d'une centaine de kilomètres à l'heure alors qu'il faisait encore nuit dimanche matin, dans la province du Nord-Ouest.

Même si la voiture a été réparée, M. Carstens n'a pas pu se rendre à Upington, le lieu de l'enterrement, à plus de 600 km, car la voiture pouvait avoir subi d'autres dégâts.

Le professeur a dit vouloir poursuivre le gouvernement provincial et lui réclamer 6.000 rands, près de 600 euros, de dommages et intérêts pour la voiture.

Un porte-parole de la province du Nord-Ouest a reconnu le mauvais état des routes mais a expliqué que l'administration manquait d'argent.

Le trous dans la chaussée sont nombreux en Afrique du Sud où ils provoquent de nombreux accidents chaque année.