Afrique Centrale :

Les défis du nouveau directeur de la BVMAC

Le nouvel homme fort de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC)

s’appelle Pascal Houangni. En effet le gabonais a été nommé nouveau directeur

général de la Bourse sous-régionale, et aura pour mission d’une part de dynamiser

un marché languissant et d’autre part d’œuvrer au renforcement des relations entre

la place de Libreville et celle de Douala. M. Houangni qui prônait déjà depuis des années

que « seule une sous-région soudée pourrait mieux coopérer avec des marchés financiers

extérieurs et bénéficier des innovations technologiques », continuerait sûrement dans cette

logique d’unification. La question de la fusion des Bourses de Libreville et de Douala prendra

encore plus de poids avec la venue de Houangni qui n’est rien d’autre que l’un des précurseurs

de l’idée. Rappelons que les deux Bourses qui opèrent sur le même marché sous-régional

fonctionnent aujourd’hui sans grande synergie, bien que les pays où elles sont implantées

(Gabon et Cameroun) soient membres de la CEMAC, dont le but est avant tout de

promouvoir l’intégration sous-régionale. Mais en attendant que le nouveau directeur prenne

les rênes de l’institution boursière et se penche sur les deux défis à relever, sa nomination

doit être validée par la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF).

Après cette validation, le directeur présentera officiellement au mois de Mars prochain

son plan d’action et son budget à son conseil d’administration. Houangni peut-il réussir là où

ses prédécesseurs ont échoué ? Telle est la question qui revient incessamment depuis sa nomination.

Quoi qu’il en soit, le gabonais incarne l’espoir et l’avenir du secteur boursier de la sous région.