Afrique du Sud: la capitale va changer de nom, pour s'appeller...

 

La capitale sud-africaine, Pretoria, sera rebaptisée d'ici à la fin 2012, et ses principales artères porteront des noms des héros de la lutte anti-apartheid, a annoncé son maire mardi à la une du quotidien Pretoria News. Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir depuis 1994, veut depuis longtemps adopter le terme africain de Tshwane, car le nom actuel de la capitale honore le héros afrikaner Andries Pretorius, qui a écrasé une dizaine de milliers de Zoulous en 1838. Le changement de nom avait été quasiment fait en 2005, avant que les  autorités ne reculent au nom de l'unité nationale, devant la forte protestation  d'une partie de la population blanche. Le terme Tshwane désigne déjà une vaste communauté urbaine de 2,5 millions d'habitants qui englobe Pretoria, sa banlieue, et d'autres localités des  environs. Il est volontiers employé par le gouvernement pour désigner la  capitale. "Quand nous disons que nous voulons changer le nom de la ville et remplacer les noms des rues par des noms de héros de notre lutte (anti-apartheid), ils parlent de ce que ça coûte. Nous allons dépenser cet  argent de façon à être sûrs que notre histoire est correctement rapportée", a  déclaré le maire (ANC), Kgosientso Ramokgopa. "En tant que dirigeants de cette ville, nous allons nous assurer que tous  les espaces et symboles de cette ville seront transformés", a-t-il ajouté, annonçant certains changements de noms de rue. Les principales artères portant des noms de héros afrikaners et de  dignitaires du régime de l'apartheid sont bien sûr concernées, mais aussi Church Street (rue de l'Eglise), la principale artère de la ville: "Church Street est la plus longue rue de cette zone, et elle doit être traitée en  priorité à cause de son importance et de son exposition", a remarqué le maire. M. Ramokgopa a parallèlement regretté que l'actuel boulevard Nelson Mandela  de Pretoria -- seul axe de la ville rendant hommage à une personnalité de la "Nouvelle Afrique du Sud" -- soit si court. "En fait, c'est manquer de respect  à Nelson Mandela", a-t-il relevé.

 

Source : TF1 NEWS