Quand la cuisine tue à petit feu…

Bois, charbon et gaz butane: ces modes de cuisson pourtant traditionnels, sont particulièrement dangereux pour les poumons. Six cents Ivoiriennes, qui cuisinaient 5 jours par semaine depuis au moins 5 ans, ont été interrogées pour savoir à quel type de cuisson  elles recouraient. Si toutes celles qui utilisaient le bois ont présenté une atteinte respiratoire, les résultats obtenus par celles qui cuisinaient au charbon  ont été à peine meilleurs : 98% d’entre elles étaient affectées. Quant au  gaz butane, il a provoqué des atteintes moins nombreuses mais pratiquement une femme sur deux  souffrait malgré tout des conséquences d’une pollution au butane...

 

Les éternuements et les obstructions nasales sont également plus fréquents chez les femmes qui privilégient la cuisson au bois (45%) ou au charbon (38%).  Pour leur part, 16% des utilisatrices de butane en ont souffert. Toux rebelle, douleurs thoraciques et dyspnée ont également concerné pratiquement  une femme sur deux parmi les adeptes de la cuisine au bois.

 

Pourquoi de tels résultats ?  Parce qu’en brûlant, ces combustibles naturels polluent l’air intérieur.  Ils dégagent des  particules fines, de l’oxyde d’azote, du monoxyde de carbone et du benzène. Le danger est d’autant plus important que nombre de logements ne disposent ni d’aération  ni de cheminée. Or la surmortalité induite par ces pollutions est importante : broncho-pneumopathi e chronique obstructive, dilatation des bronches, cancer des poumons, pathologies cardiovasculaires… . Veillez donc toujours à bien ventiler votre cuisine.  Et si vous disposez d’une hotte aspirante, mettez-là en route dès que vous allumez votre plaque de cuisson au gaz.  Même pour faire chauffer de l’eau…

www.destinationsant e.com