Afrique

REUTERS | 19.05.2009 | 07:34

NATIONS UNIES (Reuters) - Les conflits armés et les catastrophes naturelles dans le centre et dans l'Est de l'Afrique ont provoqué le déplacement de plus de 11 millions de personnes, ont annoncé les Nations unies lundi.

Ce nombre s'est accru récemment en raison des violences commises sur les populations civiles en République démocratique du Congo et par la persistance des affrontements en Somalie, a précisé le Bureau de l'Onu pour les affaires humanitaires.

Ce nombre de 11 millions prend en compte les réfugiés ainsi que les personnes qui ont été déplacées dans un ensemble de 16 pays de l'Afrique centrale et de l'Est.

Dans ce décompte, le Soudan occupe la première place puisque plus de quatre millions de civils ont été déplacés, tandis que la RDC et la Somalie comptent chacune plus de 1,3 million de personnes qui ont dû quitter leurs habitations.

Les autres pays concernés par ce phénomène sont le Burundi, la République centrafricaine, le Tchad, l'Ethiopie, le Kenya et l'Ouganda.

Les pays abritant le plus grand nombre de réfugiés sont le Tchad, le Kenya, le Soudan et la Tanzanie. Dans ces Etats, le nombre de réfugiés dépassait les 250.000 au mois de mars.

Ces déplacements de populations civiles ont été principalement provoqués par des conflits entre Etats et dans une moindre mesure par des catastrophes naturelles comme des inondations ou des sécheresses, a indiqué l'Onu.

Version française Pierre Sérisier