L'auteur nigérian Chinua Achebe, le 19 janvier 2009 à Abuja

ABUJA (AFP) — L'écrivain nigérian Chinua Achebe a déploré lundi soir, lors d'une rare visite dans son pays, la façon dont se déroulent les élections sur le continent africain, soulignant que la politique ne devait pas être une guerre.

"Je dois vous dire ma déception profonde face à ce qui se passe sur le continent africain en matière d'élections, en matière de succession", a déclaré l'auteur du roman "Le monde s'est effondré" (1958), à des journalistes.

"Une société civilisée implique l'idée que le pouvoir est transféré volontairement car c'est ce que prévoit le droit. Mais en Afrique, nous n'avons pas encore appris ce fait simple et extrêmement important", a-t-il poursuivi.

"La politique n'est pas une guerre", a encore souligné l'écrivain âgé de 78 ans, appelant les hommes politiques africains à ne pas percevoir la politique comme une question "de vie ou de mort".

Chinua Achebe, considéré comme un des fondateurs de la littérature africaine moderne, est aussi un dénonciateur acerbe de la corruption dans son pays. Il a refusé à plusieurs reprises de recevoir des récompenses des mains de dirigeants nigérians.

L'écrivain, à qui l'on doit aussi "Le malaise" (1960) a reçu en 2007 le prestigieux Man Booker International Prize. Ses oeuvres ont été traduites dans une cinquantaine de langues.

AFP