Le chef du Congrès du peuple (Cope), Mosiuoa Lekota, le 15 novembre 2008 à Pretoria

LE CAP (AFP) — Les dissidents de l'ANC, au pouvoir en Afrique du Sud, ont gagné dix sièges lors d'élections municipales partielles, un scrutin suivi avec attention avant les élections générales de l'an prochain.

Ces 41 élections partielles étaient le premier scrutin auquel participait cette formation dissidente de l'ANC, le Congrès du Peuple (COPE), formé par des d'anciens dirigeants critiques de l'ANC. La participation a été de seulement 26%.

Le Congrès national africain (ANC) a pour sa part remporté onze victoires, essentiellement dans la province de Gauteng, le coeur économique du pays autour de Johannesburg, et dans la province du Free State (centre).

La COPE s'est bien comportée dans celle du Cap Occidental, qui comprend Le Cap, remportant plus d'un tiers des municipalités vacantes dans cette province.

Des sympathisants de la COPE se sont plaints d'avoir été intimidés par des membres de l'ANC lors du scrutin.

Les dissidents ont quitté le parti dominant après que la direction de l'ANC avait poussé à la démission le président sud-africain Thabo Mbeki en septembre dernier. M. Mbeki n'est pas membre du COPE.