SENEGAL-ELEVAGE-VACCINATION17-10-2008 19:46 GMT

Dakar, 17 oct (APS) - Le ministre de l’Elevage, Oumy Khairy Guèye Seck, a remis symboliquement vendredi 200.000 doses de vaccins contre la dermatose nodulaire bovine et un lot de matériel destinés aux régions de Fatick, Louga et Saint-Louis, qui sont les plus affectées par cette maladie frappant le cheptel depuis la fin du mois d’août, a constaté un journaliste de l’APS.


ADI/ADC

‘’Cette nuit, Saint-Louis, Louga et Fatick qui sont les régions les plus touchées, vont recevoir leurs vaccins’’, a dit Mme Seck lors de la cérémonie de remise des doses à la direction de l’élevage, en présence de représentants des éleveurs ainsi que des vétérinaires.

La région de Louga recevra 50.000 doses et les régions de Fatick et Louga 30.000 chacune, a indiqué le ministre.

Les doses ainsi réceptionnées et remises symboliquement au représentant du personnel du ministère de l’Elevage, sont une partie des 500.000 doses commandées au Mali pour être distribuées le même jour, a indiqué Oumy Khaïry Guéye Seck.

’’Tous ces vaccins sont offerts gracieusement par le président de la République’’, a-t-elle déclaré, metant en garde ceux qui seraient tentés de les vendre aux éleveurs qu’ils s’exposent à des sanctions.

Le matériel accompagnant ces doses est constitué de réfrigérateurs, de congélateurs et de 100 glacières destinés à maintenir la chaîne de froid, du poste vétérinaire au troupeau, a expliqué le ministre de l’Elevage.

A tout cela, s’ajoutent les produits révulsifs qui, appliqués sur le dos de l’animal, permettent de tuer les insectes, principaux vecteur de la transmission de la dermatose.

Cette opération s’inscrit dans un programme de vaccination d’un coût de 500 millions de francs CFA contre la maladie qui frappe le cheptel depuis la fin du mois d’août.

‘’Avant la fin du mois, nous allons recevoir un million de doses. Ce qui permettra d’atteindra (avec les animaux vaccinés) 80% du cheptel’’, a annoncé Mme Seck.

La dermatose nodulaire bovine se manifeste par une fièvre soudaine suivie de nodules sur toute la peau de l’animal après deux à trois jours. Ces pustules se fendent ensuite pour libérer du pus et laisser un cuir creux, a expliqué, le professeur Justin Akakpo, de l’Ecole inter-Etat de médecine vétérinaire.

‘’Si les animaux son résistants, ils supportent’’, et au bout de trois à quatre semaines, ils guérissent, là où les jeunes peuvent en mourir ou voir leur croissance retardée.

La dermatose a pour autre conséquence une diminution considérable de la production laitière et une perte de poids, a dit M. Akakpo, pour qui c’est ‘’c’est un manque à gagner considérable’’ pour les éleveurs à tous points de vue.

Pour les animaux déjà atteints, il faut éviter les complications bactériennes, en leur assurant une couverture antibiotique, a indiqué le professeur agrégé.

Source : APS agence de presse du Senégal