15 octobre 1987 l'Africain Thomas Sankara nous quittait lâchement assassiné en pleine journée, par ceux qui pensaient le faire taire.

Au contraire vingt ans après son assassinat, Thomas Sankara est devenu le CHE africain et son combat prend de plus en plus d'ampleur. Sa dévise "la patrie ou la mort nous vaincrons" semble se réaliser.

Thomas SANKARA  en 4 ans d'exercice de pouvoir à la tête du Burkina Faso a prouvé que l'Afrique pouvait se sévelopper.

Et surtout il  a réussi à redonner confiance aux Burkinabés et aux Africains que le développement pouvait se faire en comptant sur nos propres forces.

Vingt ans après sa mort Thomas SANKARA reste vivant et son discours plus que présent à propos de la dette, il fut le premier président courageux à évoquer que l'Afrique s'organise en bloc pour ne pas payer la dette, selon lui c'est l'Occident qui aurait une dette envers l'Afrique. Il fut le premier à cette époque à réclamer le désarmement du Continent.

En grand panafricaniste africain qu'il fut, Thomas SANKARA préconisa que l'Afrique dévrait produire et consommer africain "nous avons des potentialités.

Vive Thomas SANKARA. Comme disait le chanteur Congolais Franklin BOUKAKA, "les morts ne sont pas morts", Thomas SANKARA tu as suivi le chemin des grands de ce monde, tu n'as fait que nous précéder.

Ton rêve en faveur de la jeunesse africaine se réalisera, car pour tous les Panafricains tu es toujours vivant et on predn plaisir à s'abreuver à la fontaine de tes discours.

Je vous invite à écouter et à regarder son dernier discours à ADDIS ABEBA c'est un condensé de tout l'éhritage que nous devons fructifier à tout prix. Merci SANKARA.

Ecouter et voir Thomas SANKARA