L'objet "qui tue" : cette semaine, la bouteille d'eau

Meilleure, plus sûre, mais aussi plus chère.

L'eau en bouteille coule à flots et génère, chaque année, 22 milliards de dollars de recettes sur la planète. 89 milliards de litres d'eau en bouteille sont engloutis chaque année dans le monde, soit en moyenne près de 15 litres par an et par personne.

Des chiffres vertigineux qui laissent songeur. Derrière ce tableau de performances, quelques croyances ont la vie dure. L'eau en bouteille serait meilleure pour la santé et plus sûre que l'eau du robinet. Pas si évident.

En Europe, et notamment en France, les réseaux de distribution sont par exemple strictement contrôlés. La teneur en minéraux, argument favori des marques [1], ne figure par ailleurs dans aucune recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au plan écologique, la bouteille d'eau n'est pas non plus très propre sur elle. Fabriquée à partir de matière plastique, elle n'est pas toujours recyclée et il lui faut plus d'un millénaire pour disparaître de la nature [2].

Un passif auquel il faut ajouter le prix du transport : 25% de l'eau en bouteille de la planète n'est pas consommée dans son pays de production. Pour couronner le tout, le prix de l'eau en bouteille est renversant. Près de 300 fois plus élevé que l'eau du robinet. A vous couper la soif.

[1] Nestlé Waters est le numéro 1 du secteur avec environ 17,5% du marché.

[2] Selon une étude de WWF réalisée en 2001, une tonne et demie de matière plastique est utilisée chaque année pour l'embouteillage

D'autres objets "qui tuent" :

Le bouquet de roses

La cigarette

Le téléphone portable

La bouteille d'eau

Terra Economica vous offre 1 mois d'abonnement gratuit

Terra Economica  www.planete-terra.fr/;70-20.html