Le Congo vient de perdre le symbole de la tolérance,en la personne de Monsieur André Milongo ancien premier de la transition démocratique de 1991-1992.

Ce dernier est mort le 23 juillet à lâge de 71 ans , il aurait eu 72 ans au mois d'octobre 2007.

Pour le Congo de ces seize dernières années, André Milongo aura  été un homme d'ouverture malgré les pressions des fanatiques de son camp. Privilégiant la paix à la guerre.

Il aura le mérité de ne pas avoir participé à aucune des inciviles guerres ayant tué des milliers des Congolais. Dure posture à tenir dans un pays où les haines dites tribales furent portent dans les hauts sommets de l'intolérables. Jamais il a fait un appel à la violence.

Il nous faut garder de lui l'homme qui a conduit la transition vers le retour du mutipartisme et de beaucoup de libertés, même si le pouvoir actuel s'ingénue à les étouffer.

Il lui faut être réconasissant d'avoir organisé des élections transparentes et équitables en 1992.
Il a droit à notre profonde réconnaissance.

Milongo était un homme du compromis, même si en apparence on pouvait croire à la compromission de l'homme ce qui ne fut pas le cas.

Sa recherche de la rigueur  et de l'excellence économique doit être comme une lampe (mwinda) pour la jeunesse congolaise.

En tant que député, même s'il pouvait se tromper, il atoujours à être près de la vérité. Prêt à mettre sa main pour trouver des solutions aux problèmes du Congo.

la mort de André Milongo doit nous faire réflechir sur la qualité de notre existence. Pour ceux qui restent, elle doit nous obliger à rendre notre existence humble comme lui.

Que la terre te soit legère mbuta muntu MILONGO