Les 18 Africains mort en mer en mai 2007, dont les corps ont ramenés par la marine française à Toulon pour recevoir les honneurs des autorités françaises, Préfet et maire de Toulon afin d'être enterrés étaient selon l'AFP des Soudanais.Ce qui peut contraster avec le discours ambiant de la France à propos des clandestins.

Est-ce parce que ces Africains étaient Soudanais?

Est-ce parce que ces Africains sont apparus aux yeux des autorités françaises comme des Etres Humains?

Ou bien est-ce parce que dans tout Etre Humain face à la mort , il existe au fond de lui la certitude que rien ne vaut la vie  et un vrai fond d'humanité?

Dans tous les cas il ya lieu de saluer ce geste des autorités françaises, et de les encourager.

Pour que  ceux qui croient et pensent que c'est de gaiété de coeur que les Africains quittent leur pays doivent méditer et agir.

Par contre en tant qu'Africain,de façon général je dirais plus particulièrement Noir, nous devons nous poser des questions et une seule me paraît essentielle:

-Que font les Noirs du monde entier à propos du Genocide du Darfour?

Chaque Africain partout où il se trouve doit exiger des hommes politiques  de sa proximité un engagement et surtout en parler afin que l'action de mettre fin à cette tragédie qui fait offense à tous les humains de la planète cesse.

Nous devons demander à tous les acteurs politiques africains de se déterminer et le boycott du Soudan de toutes les compétitions sportives africaines doit être envisagé. Comme ce fut le cas a l'époque de l'Apartheid. Le président de l'UA le Ghanéen Kufor doit se différencier de son prédecesseur du Congo qui a lamentablement échoué, car entre dictateurs on s'entraide.  Nous pensons que Kufor qui a été  élu dans les bonnes règles de l'art et pratiquant la démocratie dans un pays qui a toujours eu une vocation panafricaine doit certainement marqué le coup. La pensée de Kwamé Nkrumah doit être revigorée pour gagner ce combat contre le racisme et négation de l'Etre Noir par les Arabes.

L'Afrique du Sud a aussi un rôle important à jouer, du fait de sa puissance économique et de son expérience, on doit notamment saluer le travail fait par Monseigneur Desmond Tutu prix Nobel de la Paix.

En ce qui concerne, les autres pays africains, ils peuvent de façon sérieuse faire pression sur la Chine et la Russie qui bloquent toute initiative des Nations Unies. En ce qui concerne la Chine, un boycott par les Africains des jeux olympiques comme ce fut le cas en 1976 à Montréal au Canada à propos de l'apartheid doit être envisagé. Là où les Africains peuvent faire mal à la Chine, c'est sur le plan économique, car la Chine a besoin des matières premières qui se trouvent en Afrique et a aussi besoin du marché africain en forte expansion. Faire voir à la Chine quels sont ses intérêts surtout qu'est-ce qu'elle a gagné en ne soutenant pas le gouvernement soudanias, peut modifier la donne.

Par cette histoire du Darfour, les sociétés civiles africaines et surtout la diaspora ont un atout pour faire revenir l'Europe et les USA en Afrique avec d'autres sentiments. Ces derniers pourraient convaincre les Occidentaux qu'ils ont intérêt à agir au Darfour s'ils veulent reduire l'influence chinoise qui s'avère nefaste pour les démocraties en Afrique et promouvoir les libertés et le progrès humains. Les Occidentaux à terme ne peuvent pas se passer du continent africain. La diaspora africaine a mission de reveler cette vérité aux Occidentaux, pour que le retour de ces derniers en Afrique accélère un progrès respectueux des libertés humaines et de la dignité humaine.

Il faut que tous les pays africains obligent le gouvernement soudanais à prouver par un cessez-le feu réel que les massacres perpétrés au Darfour ne relèvent pas d'un génocide.

Normalement au jour d'aujourd'hui tous les pays africains devaient avoir rétiré de Karthoum leur ambassade et rompu les relations diplomatiques.Sinon ils seraient coupables de genocide.

Quand aux fameuses sociétés civiles, artistes, intelectuels, leaders des partis d'opposition politiques, ils doivent agir en obligeant leurs gouvernement à se determiner de manière claire.

Les Africains se doivent d'agir, ce genocide ne peut plus durer!