Les derniers quinze jours du mois de septembre de cette année 2006 ont vu l’arrivée des nuages noirs dans le ciel européen. Comme une marée on voit déferler la vague xénophobe des gouvernants et certains peuples européens. Ce fut le septembre noir des relations Afrique-Europe.

Après le semblant de la réunion de juillet 2006 à Rabat, voici venu le temps de  l’application implacable des mesures coercitives des ministres de l’intérieur des  pays européens vis-à-vis des Africains en particulier.

La Suisse lave plus blanc que le Blanc

La Suisse avec près de 21% de population étrangère vient de durcir ses lois sur le séjour des étrangers sur son territoire, avec des lois basées essentiellement sur le postulat racial.

En effet le point fort de ces lois c’est l’exclusion et la stigmatisation des non-européens (au diable les belles théories des droits de l’homme et d’égalité raciale).

Le Suisses en approuvant par referendum à près de 61% des votes, n’ont rien à envier aux Nazis. Les Suisses veulent laver leur pays plus blanc que blanc.

En effet l’essentiel de nouvelles lois interdisent l’embauche des non-européens (doux euphémisme pour dire NON-BLANC). Une entreprise suisse pour embaucher un non-européen doit faire la preuve qu’elle n’en a pas trouvé dans toute l’Europe, dans la pratique il sera très difficile de le faire. Les entreprises suisse préfèreront embaucher un Européen que d’embaucher un Noir, un Asiatique, un Arabe ou enfin un Latino-américain, pour éviter de s’attirer les foudres de l’administration tatillonne suisse. Et entre temps je vois mal un autre Européen hautement diplômé quitter son pays pour aller travailler en Suisse (on est toujours bien chez soi).

Pour l’asile, la Suisse vient d’innover en matière internationale et se met en contradiction avec la logique même de l’oppression ou de la persécution. Elle ne veut pas non plus assumer les conséquences de sa complicité dans le pillage du Sud.

La suisse est reconnue comme le paradis des voleurs du monde, surtout des kleptocrates africains. Tous les dictateurs et leurs auxiliaires zélés ont tous un compte bancaire dans ce pays où ils viennent déposer les butins de leurs prédations et ce petit de moins de 6 millions d’habitants a l’un des niveaux de vie le plus du monde. Ces mêmes dictateurs n’hésitent pas à pourchasser ceux qui n’acceptent pas leur façon, Mobutu dans le temps a fait des milliers des « Zaïrois » réfugiés politiques.

Alors comment dans une fuite peut-on avoir de vrais papiers d’identité ? Allez-y savoir. Ils sont fort ces Suisses. A nous l’argent à vous la misère.

Cela  c’est pour la Suisse une preuve d’amnésie et de mépris de l’humain.

La Suisse par ce vote a fait sauter le dernier verrou moral qui existait encore en Europe.

Et déjà les pays européens de la côte méditerranée  emboîtent le pas à la Suisse.

Vers un renforcement des mesures coercitives

La France en tête a obtenu à la dernière concertation avec ses homologues le renforcement des mesures policières. Ils ont sollicité une aide financière de l’Union Européenne pour augmenter le contrôle aux frontières et faire des patrouilles dans les eaux territoriales africaines. Les ministres européens foulent au pied la souveraineté des pays africains  notamment le Sénégal, la Mauritanie sans que ces pays ne protestent.

Décidément les Occidentaux en plus d’être les plus grands prédateurs de l’histoire de l’humanité ne pensent qu’à des solutions de violence vis à vis des autres peuples.

A cette dernière réunion de la fin septembre 2006, le ministre français de l’intérieur Nicolas Sarkozy, éventuel candidat à la présidence française a obtenu de ses pairs européens l’augmentation des patrouilles dans les eaux africaines pour les Canaries. Il faut s’attendre à plusieurs meurtres en pleine mer sans témoin, déjà que les policiers européens sont passés maîtres dans l’art de tuer les africains lors de rapatriement dans les avions. Souvenez de la jeune nigériane tuée avec des coussins par les policiers belges, du jeune éthiopien de 23 ans assassiné par les policiers français dont le procès s’est ouvert en cette fin du mois de septembre à Paris. Alors imaginez un seul instant un navire militaire européen face à une pirogue en pleine mer, qu’est-ce qui va se passer dans ces endroits loin des caméras et des témoins.

L’autre mesure obtenu par le même Nicolas Sarkozy, c’est la fin de la non régularisation massive des clandestins, ainsi l’Italie et l’Espagne s’alignent sur cette position  totalement xénophobe du ministre français qui veut faire de l’Europe une forteresse imprenable comme aux temps du moyen Age. Et dire que dans ce pays regorgent plusieurs historiens pour faire comprendre à ces derniers qu’ils se trompent en effet les historiens vous diront que toute forteresse est prenable. Où sont Alexandre le grand ? les César et Hitler ? 

Où se trouve la Grèce guerrière ?

Une autre mesure qui prouve que l’Europe n’a rien compris ou bien se cramponne avec l’énergie du désespoir à un monde qui est en train de s’écrouler c’est la création d’une agence commune pour les réfugiés, Il leur suffisait au lieu de dépenser inutilement cet argent de laisser l’Afrique tranquille évoluer dans la démocratie pour ne plus voir des réfugiés chez eux.

Enfin bref, tout ce que l’on peut retenir de ça c’est que l’Europe devient de plus en plus haineuse, xénophobe, elle préfère cultiver la haine de l’autre, de l’étranger que cultiver l’humanité et surtout le respect des autres peuples.

L’Europe ne veut pas changer les rapports de force établis depuis bientôt 6 siècles entre elle et le reste du monde sur le postulat de domination raciale, sur l’exploitation exclusive des richesses de la terre, sur la spoliation et l’aliénation des autres non-européens entendez non-blancs.

Elle veut continuer à jouir seule des bienfaits de la terre sans en payer la facture, déjà depuis le début de l’humanité elle a passé son temps à faire des guerres aux autres, à détruire la nature et les humains qui existent sur la planète. L’Européen est le seul peuple qui a genocidé les autres  (les Indiens d’Amérique, les Aborigènes d’Australie et de Nouvelle Zélande en savent quelque chose).

L’Europe malgré les grands discours humanistes reste toujours arrogante et méprisante vis-à-vis des autres peuples, l’idée de supériorité raciale n’a jamais quitté  l’Européen (il ne viendra jamais à l’idée d’un ministre de porter jugement sur un autre président, mais Sarkozy s’est permis de traiter « Wade de grand président » sans que cela fasse polémique) c’est cette idée qui fait le fondement philosophique et culturel des Européens.

Tout de même on peut conclure que nous sommes à la veille de profonds changements et changements radicaux, et que l’Europe risque de tout perdre, si elle ne fait pas attention à son attitude. L’Europe est devenu un vieux continent et se trouve déjà distancé dans la course économique et politique. Elle n’a plus de sa force d’antan. Il n’ y a que les Africains qui ne l’ont pas encore saisi.