Deux militants de droits de l'homme luttent au péril de leurs vies contre la corruption qui règne en normalité politique au Congo. Et ils sont emprisonnés pour un faux alibi.

Solidarité avec Christian Mounzéo et Brice Mackosso

Comme d'habitude les partis politiques de l'intérieur dit d'opposition ne manifestent aucun intérêt à défendre ses deux personnes. La société civile locale aussi ne réagit pas.

Les lecteurs du site d'information www.mwinda.org ont décidé de lancer une campagne pacifique (la force est l'apanage des bêtes) .

A ma manière je relaie ce message et demande à tous les africains de se joindre à nous pour montrer que plus jamais nous nous laisserons pietiner eternellement


Mercredi 19 avril, 7h15


Un compatriote outré, à juste titre, par l'arrestation arbitraire de Christian Mounzéo et Brice Mackosso a invité les Congolais résidant en France à manifester leur soutien aux deux militants des droits de l'homme en se rassemblant devant l'ambassade du Congo à Paris. A part cette proposition d'action et le soutien des évêques, le silence de la société civile et des hommes politiques congolais est assourdissant.

L'organisation des manifestations de protestation n'est pas dans notre tradition, j'en conviens. Quarante-cinq ans de régimes dictatoriaux sont passés par là. Mais sans aller jusqu'à organiser un concert de casseroles sous les fenêtres de Sassou, il y a des actions simples que nous pouvons entreprendre pour signifier au dictateur au pouvoir au Congo que nous ne nous laisserons pas éternellement marcher sur les pieds sans réagir.

En attendant d'imaginer et de formaliser les actions susceptibles de chatouiller, voire de porter un coup fatal au régime corrompu de Sassou, je propose de lui adresser une lettre par fax, dont vous trouverez un modèle ci-joint. L'objectif, c'est de faire sauter son fax, voire de le griller. C'est une action simple, moins cher et efficace qui a fait ses preuves ailleurs. En complément, on peut également reproduire ce même courrier en plusieurs exemplaires pour inonder sa boîte à lettres. Je sais, tout ça finira au panier, mais c'est bien de lui montrer que nous ne sommes plus ce peuple passif qu'il opprime depuis 22 ans. Trop c'est trop.

Nos amis pontenégrins pourront par exemple organiser un pique-nique hebdomadaire sous les fenêtres de André Louémba, le procureur. Il est plus que temps que les chiens de garde du pouvoir comprennent que le soutien au dictateur contre le peuple a un prix. C'est celui de notre liberté que nous entendons désormais défendre malgré le chantage, les intimidations et les arrestations.

Musi Kanda

PS : étant donné que pour joindre Sassou, d'après son site, il faut passer par Ayessa, nous invitons tous ceux qui veulent participer à cette action d'envoyer leur fax directement aux « Dépêches de Brazzaville » dont le numéro est le suivant : + 242 532 01 10, à l'attention du général d'armée Denis Sassou Nguesso, président de la république du Congo.

Téléphones du ministre de la Justice Entcha Ebia

Tél : + 242 81 41 49
Tél : + 242 81 41 55

Portables :

+ 242 66 56 87
+ 242 51 02 99

Modèle de lettre (doc word)

Monsieur X...

adresse

Ville

Pays

Le général d'armée Denis Sassou Nguesso

Président de la République du Congo

Brazzaville-Mpila

CONGO

Monsieur le Président,

En 2006, cela ne fait que 22 ans que vous êtes Président de la République. Le respect dû à votre fonction m'interdit de revenir sur vos nombreuses promesses jamais tenues tout au long de ce règne interminable. Pendant toutes ces années, vous nous avez à chaque occasion déclaré vouloir lutter contre la corruption, ce mal dont notre pays est devenu l'un des plus grands champions du monde toutes catégories.

Vous ne le savez peut-être pas, mais désormais vous faites rire tout le monde dès que vous parlez des efforts de votre gouvernement contre la corruption. L'honnêteté m'oblige à reconnaître que ces rieurs sont très injustes avec vous.  Car vous avez visiblement changé et ce pour le plus grand bien de notre pays. Vous venez en effet de nous en donner une éclatante illustration en ordonnant l'arrestation et l'emprisonnement de ces deux présumés grands voleurs que sont Christian Mounzéo et Brice Mackosso. Bravo, monsieur le Président.

Même si nous ne disposons d'aucun institut de sondages, vous pouvez être sûr, monsieur le Président, que 99,9999 % des Congolais soutiennent votre action. Cependant, je me permets de porter une toute petite remarque à votre attention. Dans votre précipitation à vouloir si bien faire après tant d'années de laxisme, vous vous êtes trompé de personnes et enfermé à tort deux braves types qui, justement, militent pour la même cause que celle à laquelle vous avez enfin décidé de consacrer toute votre énergie.

Je m'en voudrais d'encourager la délation auprès de mes chers cons-patriotes, mais votre sincérité, monsieur le Président, de débarrasser définitivement notre pays de cette corruption qui gangrène non seulement nos institutions, mais aussi toute la société congolaise m'a vraiment convaincu. Aussi, c'est sans hésitation que je vous apporte mon total soutien (un comportement citoyen qui, j'espère, sera suivi par des milliers de Congolais) pour ce grand combat en commençant par vous communiquer une première liste de noms parmi quelques personnalités dont l'enrichissement soudain mérite d'attirer votre attention et celle de la justice. Ce sont des hommes et des femmes bien connus à Brazzaville même si vous n'en avez jamais entendu parler. Le général Ndénguet sait où les cueillir avec ou sans mandat d'arrêt délivré par un juge. Voici donc ces personnalités qui brassent des milliards de francs dont l'origine n'est connue de personne.

Denis GOKANA

Maurice NGUESSO

Emanuel YOKA

Bruno ITOUA

Wilfrid NGUESSO

René OBA

Jean-Dominique OKEMBA

Jean-Jacques BOUYA

Edith BONGO

Antoinette SASSOU NGESSO

Claudia SASSOU LEMBOUMBA

Edgar NGUESSO

Christel SASSOU NGESSO

Pierre OTTO MBONGO

Florent TSIBA

Isidore MVOUBA

Hilaire MOKO

Albert NGONDO

Clotaire OKOUYA

Pacifique OKONGO

Ninel NGOUELONDELE

Hugues NGOUELONDELE

William OSSIE

Pacifique ISSOIBEKA

Bien entendu, cette liste n'est pas exhaustive. Vous pourrez, par exemple, y ajouter un certain DSN, qui passe, à tort ou à raison, pour le parrain de la mafia qui règne sur le Congo. Je ne veux pas vous en dire davantage pour vous éviter d'être poursuivi devant vos propres tribunaux pour diffamation. Laissons, comme d'habitude, les juges faire leur travail en toute indépendance.

En vous souhaitant tous mes voeux de succès pour cette opération « Mains propres » à la congolaise, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

Signature

P.S. Il paraît que vous rêvez de mourir aimé. Si vous menez à bien cette opération « Mains propres », plus de 90 % des Congolais vous béniront. Ils seront 99,9999 % à vous baiser les pieds et vous témoigner une reconnaissance sans bornes si en 2009, après 25 ans de pouvoir inutile, vous prenez enfin votre retraite et disparaissez définitivement de la scène politique de notre pays.

Copies à :

M. CHIRAC Jacques, Président de la république française, Palais de l'Elysée, 8 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris France

M. KONARE Alpha Oumar, Secrétaire général de l'Union africaine, BP 3243 Addis-Abeba Ethiopie

M. LOUEMBA André, procureur de la république de Pointe-Noire, Palais de justice de Pointe-Noire, BP... Pointe-Noire, Congo

M. NDENGUET Jean-François, directeur général de la police nationale, BP ... Brazzaville Plateau, Congo

Modèle de lettre (doc pdf)