Quand à juste titre Cheik Anta Diop dit : « la facilité avec laquelle nous renonçons souvent à notre culture ne s’explique que par notre ignorance de celle-ci et non par une attitude progressiste adoptée en connaissance de cause »

A cela je réponds que nous devons soutenir les bonnes coutumes et abattre les mauvaises coutumes que les anciens nous ont laissées en héritage.

Tout comme nous avons l’obligation d’avoir un regard objectif sur notre héritage culturelle, dans la perspective de faire fonctionner nos sociétés contemporaines projetées contre leur gré dans la globalisation et la mondialisation politico-économique.

Cette attitude est plus qu’obligatoire pour fortifier nos cultures.